Ecran de projection : différence entre le haut et le bas de gamme

Selon votre budget, vous pouvez décider d’investir dans du haut comme dans du bas de gamme. Mais quelle différence fait-on en réalité entre un écran haut de gamme et un écran bas de gamme ?

Les écrans bas de gamme

Quand on parle d’accessoire bas de gamme, on pense évidemment à tous les écrans accessibles à une bourse moyenne. Vous n’avez pas tort de penser cela. Les écrans de projection bas de gamme sont généralement ceux qu’on peut s’offrir pour moins de 300euros. Les choix sont divers en la matière ; ce qui fait que le cout d’achat n’est pas un critère exclusif.

Vous pourrez trouver toutes sortes d’écrans avec ce budget-là, ou presque. Les plus accessibles sont les écrans rétractables manuels ou motorisés, les écrans à cadre fixe ou sur pieds. Dans tous les cas, vous en trouvez pour moins de 50 euros.

A lire aussi : Comment choisir son projecteur ?

Un écran bas de gamme ne veut pas dire un écran médiocre : La preuve avec le JAG BELE 1.0. C’est un écran trépieds avec une très bonne qualité d’images que vous avez pour même pas 45euros, frais de livraison compris. Le rapport qualité-prix est époustouflant.

En matière d’écran, le bas de gamme se comprend aussi bien petit prix que technologie de basse. C’est dire que plus perfectionnée est l’offre, plus le prix augmente. Pour des conseils plus poussés, une seule adresse ce site qui compare les toiles de projection.

Les écrans haut de gamme

Vous pouvez décider de ne pas vous contenter des fonctions primaires, personne ne vous en voudrait quoiqu’il faille avoir les moyens de ses ambitions.

Les écrans trans-sonores font vagues. Comme leur nom l’indique, laissent passer le son grâce à des micros perforations faites dans la toile qui ne la rend plus opaque. Autant c’est fascinant, autant elles valent ce qu’elles valent. Oray est bien connu pour ses écrans très haut de gamme comme le Microperf à 2190euros.

CorseNet