Quel clavier gamer choisir ?

A se retrouver au milieu des thèmes technologiques, entre switch, chicklet, Mx Red, ou Mx brown, on pourrait en faire fuir les plus profanes des débutants. C’est tout à fait normal. Retenez simplement que la classification claire des différents types de clavier gamer existant dépend essentiellement de la nature des touches dont ils sont faits. Découvrez-les.

Les claviers à chicklet et membrane

On assimile le plus souvent les claviers à chicklet à ceux dont sont munis les portables. La forme smart des touches procure un confort de frappe inégalable, ce qui en fait un clavier très silencieux. Le risque de se tromper est cependant élevé.

A lire aussi : Tout savoir sur le bracelet connecté

On identifie un clavier membrane à sa forme de classique. Ses touches sont fabriquées en caoutchouc très doux au toucher. Ca en fait un périphérique plus ou moins silencieux et à moindre coût même si certains se plaignent de son irrésistance. En plus, la configuration des touches du clavier membrane impose au joueur une pression importante. Quand il faut pulvériser des adversaires ou assener des coups rapides, ce n’est pas très pratique.

Le clavier mécanique

Beaucoup lui confèrent la première place en matière de réactivité et de confort de jeu. Retrouver le comparatif des meilleurs claviers gamer en cliquant sur le lien ! Son avantage, c’est la configuration des touches, appelés switchs, qui ont la particularité de fonctionner comme des interrupteurs de sorte que la réponse est fournie à mi-pression. En fonction de leur fonctionnement, on récence:

  • Les switchs rouges et noirs : avec ceux-ci, la course entre la touche et le contacteur est linéaire, autrement, sans clic d’activation. Aussi nécessitent-ils une pression plus forte, 45g pour les premiers, 60g pour les seconds.

  • Les switchs marron et clear : ils induisent une course progressive, c’est-à-dire que la pression augmente graduellement. De façon dégradée, ça va de 45g à 55g pour les marrons et de 55g à 65g pour les clear.

  • Les switchs bleus : ceux là, encore appelés touches tactiles, fonctionnent sur clic d’activation.

  • Les switchs verts ou orange : ce type de touches doit sa rapidité à sa reconstitution automatique, c’est-à-dire un délai de retour inférieur à la moitié de la distance normale.

CorseNet