Normes et contrôle qualité du couteau de cuisine

Il est important de faire savoir les normes et les lois qui régissent les produits et outils en contact avec les denrées alimentaires. Cela concerne également les cuisiniers professionnels, qui peuvent être contrôlés par les services d’hygiène, qui utilisent des couteaux dans leurs activités.

Couteau de cuisine en acier et carbone

Depuis 1976, la France impose que tous les aciers de coutellerie et d’orfèvreries (couverts de tables) soient à composer avec pas moins de 13 % de chrome. Dans le domaine sidérurgique, ce taux est le minimum acceptable pour qu’un acier soit considéré comme « inoxydable ». Même si tous les aciers sont quand même oxydables d’un moment à un autre. Tous les couteaux de cuisine contenant moins de 13 % de chrome ne sont pas donc compatibles dans le milieu professionnel. Cela ne vous empêche pas d’avoir une lame en acier carbone, car cela n’est valable que pour l’utilisation professionnelle.

Source : mon-couteau.info

De nombreux restaurateurs ou cuisinier de métier ont recours à l’utilisation du couteau de cuisine en acier ou en carbone non inoxydables. De plus, on ne peut pas connaître le type d’acier et sa teneur en chrome à l’œil nu. Pour ce faire, des prélèvements de couteaux doivent se faire pour voir la prolifération des germes et l’entretien de ces outils. Cela est aussi à l’origine du fait que le contrôle des couteaux se fait rare.

Les manches de couteau de cuisine

Le manche en bois a été considéré comme inapte à une utilisation alimentaire. Cela a été un tort, car le bois est un matériau naturel contre les bactéries. Pour être plus claires, les bactéries ne se reproduisent pas sur le bois comme cela pourrait être le cas sur des matériaux plastiques ou issus des industries pétrochimiques. L’avantage considérable du bois, c’est que c’est une matière écologique et durable, mais également le bois reste le meilleur pour faire de très beaux manches de couteau de cuisine. Son aspect poreux évite de le faire glisser des mains un peu grasses.

 

À vous de choisir le type de lame qui vous plaît et de l’entretenir convenablement, car c’est toujours mieux d’avoir un couteau de cuisine d’entrée de gamme propre qu’un couteau professionnel sale.

Lire aussi : Les avantages du couteau électrique/ Comment fonctionne une bouilloire électrique ?/ Comment entretenir une crêpière ?

CorseNet